Combien de temps Covid a mis à l’écart l’utilitaire Highlanders Ngane Punivai indéfiniment

Ngane Punivai était sur ses hanches, essayant désespérément d’aspirer l’oxygène dont son corps épuisé avait besoin pendant un arrêt de jeu.

Le Highlander de 23 ans a jeté un coup d’œil au tableau d’affichage du stade Forsyth Barr. À peine six minutes de leur match de Super Rugby contre les Bleus à Dunedin avaient été jouées.

Le problème était que Punivai avait l’impression d’avoir joué 70 minutes et ne savait pas combien de temps il pourrait continuer.

“Chaque arrêt que j’étais dans des crises de toux, je me débattais vraiment”, se souvient Punivai.

LIRE LA SUITE:
* L’entraîneur des All Blacks Ian Foster doit surmonter les balles courbes avant le test de l’Irlande
* Scott Barrett dynamisé par le changement de rôle pour le match d’ouverture des All Blacks contre l’Irlande
* Ian Foster ignore la leçon d’histoire de la sélection de Scott Barrett au n ° 6 des All Blacks
* Les frères Fainga’anuku nommés pour les débuts des All Blacks, Tonga lors d’un énorme week-end pour les parents

Diagnostiqué avec un long Covid quelques semaines plus tard, et profitant du recul, il souhaite ne jamais passer à travers.

Plus de trois mois plus tard, Punivai n’a pas joué depuis la défaite 32-25 des Highlanders le 26 mars.

Il ne s’est pas non plus entraîné à fond, car le seul joueur de Super Rugby Kiwi compris pour avoir longtemps Covid continue de se battre pour retrouver sa forme physique.

“C’est la chose la plus frustrante”, a déclaré Punivai. “Il n’y a pas beaucoup de recherches, nous ne savons pas grand-chose sur le long Covid.

Ngane Puivai, au centre, a déménagé vers le sud chez les Highlanders en 2020 après une saison chez les Crusaders.

Joe Allison/Getty Images

Ngane Puivai, au centre, a déménagé vers le sud chez les Highlanders en 2020 après une saison chez les Crusaders.

« On m’a dit que ce n’était qu’un jeu d’attente. Je dois me reposer. Je pourrais être gentil en une semaine, ça pourrait être quelques mois, ça pourrait être un an. C’était vraiment difficile de ne pas savoir quand je serais de retour sur le terrain.

Avec la majorité des Highlanders, Punivai a contracté le Covid-19 à la mi-mars, ce qui a entraîné le report de leur cinquième match contre Moana Pasifika.

Cela n’a pas terrassé les Punivai vaccinés (tous les joueurs néo-zélandais de Super Rugby devaient être entièrement vaccinés), qui l’ont comparé à un léger rhume. Il a passé la semaine à la maison, avant de retourner au QG des Highlanders la semaine suivante.

Après avoir navigué dans les protocoles de retour au jeu, Punivai a été nommé sur l’aile droite pour jouer les Bleus, seulement pour se sentir zappé alors que les courbatures et les sueurs s’installaient après l’entraînement deux jours avant le match.

Mais Punivai a pris la décision qu’il a regrettée plus tard d’avoir imposée.

« À l’échauffement, je ne me sentais pas bien. Mais à ce stade de la saison, nous n’avions pas encore gagné de match. Je voulais juste passer parce que nous avions encore beaucoup de gars avec Covid. Nous n’avions pas beaucoup de couverture.

Punivai, après avoir dit à l’équipe médicale qu’il “était dans un trou” après que les Bleus aient marqué un essai en première mi-temps, a tenu jusqu’à la mi-temps avant d’arrêter.

«Dès que je suis descendu et que je me suis assis sur le banc, j’ai frissonné. Tout le monde n’avait pas besoin des vestes parce qu’il faisait chaud [Saturday afternoon].”

Punivai n’a pas suspecté longtemps Covid. Il a pris une semaine de congé et s’est reposé, pensant qu’il serait prêt à partir la semaine suivante.

Ngane Punivai, photographié lors d'un match à domicile des Highlanders contre les Crusaders à Dunedin l'année dernière.

Dianne Manson/Getty Images

Ngane Punivai, photographié lors d’un match à domicile des Highlanders contre les Crusaders à Dunedin l’année dernière.

Il s’est vite rendu compte que ce ne serait pas le cas, après qu’une séance de vélo et de gym de 25 minutes l’ait terrassé.

« Je rentrais chez moi et je dormais quelques heures parce que j’étais complètement crevé, ce qui n’est pas normal pour moi. Je ne fais pas de sieste pendant la journée.

Désireux d’aller au fond des choses, l’équipe médicale des Highlanders a demandé à Punivai de marcher quelques kilomètres sur un tapis roulant et de surveiller son rythme cardiaque.

“C’était comme si je courais un marathon alors que je ne faisais que marcher quelques kilomètres.”

Punivai a été envoyé chez un cardiologue, a subi une échographie cardiaque et a fait un test ECG sur tapis roulant pour vérifier le rythme cardiaque et l’activité électrique.

Aucune anomalie n’a été trouvée.

« La seule chose qu’ils n’ont pas pu expliquer, c’est à quel point mon rythme cardiaque s’élevait pendant l’exercice et combien de temps il a fallu pour redescendre après avoir terminé.

“C’est après que j’ai été officiellement diagnostiqué avec un long Covid.”

Hors contrat avec les Highlanders à la fin de la saison 2022, être mis à l’écart indéfiniment signifiait qu’il ne pouvait pas lever la main pour un nouveau contrat.

Ngane Punivai joue pour Canterbury depuis 2017.

Kai Schwoerer/Getty Images

Ngane Punivai joue pour Canterbury depuis 2017.

« C’était dur. C’est dur”, a-t-il dit.

Après trois saisons chez les Highlanders, Punivai est de retour à Christchurch et ne sait pas quand il pourrait avoir la chance de montrer aux franchises de Super Rugby qu’il est prêt à partir.

Le vieux garçon du Christ’s College a progressivement augmenté sa charge d’exercice et est passé de la difficulté à faire du jogging pendant cinq minutes à être capable de gérer 15 minutes sur le tapis roulant.

« C’est un grand pas dans la bonne direction pour moi. C’était la semaine dernière… Je vais vraiment mieux.

Punivai a également commencé à soulever des poids plus lourds plus régulièrement et a remarqué qu’il devenait moins épuisé après l’exercice.

Il sera sur le pont au Rugby Park de Christchurch lorsque l’équipe NPC de Canterbury se formera avant la saison dans quinze jours, et il est optimiste qu’il enfilera le maillot rouge et noir à un moment donné cette année.

Cela dit, Punivai s’empresse de souligner qu’il ne place pas la barre trop haut, pas après que son épreuve en cours ait martelé le fait que sa santé est plus importante que le rugby, et l’a incité à s’exprimer dans le but de sensibiliser le public à long Covid. .

«Je pense juste qu’il est important que les gens comprennent que Covid existe depuis longtemps et qu’il frappe tout le monde différemment. J’ai de la chance d’avoir le soutien médical dont j’ai besoin pour expliquer à mes patrons, les entraîneurs, que j’ai ça et que je ne peux pas jouer à cause de ça.

«Certaines personnes qui pourraient travailler dans un bureau ou quelque chose comme ça pourraient ne pas comprendre autant, car elles n’ont pas le même soutien et le même soutien médical que moi.

“C’est réel, c’est là-bas et cela affecte tout le monde différemment.”

Add Comment